Manger des oeufs de qualité tout en réduisant le volume des déchets alimentaires ? Oui avec des poules...
Vive les poules municipales... et les poulets municipaux
Sous-titré : Réduire le volume des déchets alimentaires et manger des oeufs de qualité
Signé Stéphane ternoise, le 14 juin 2012.

Quelques jours après Écrivains réveillez-vous !, son essai sur la captation par les éditeurs des droits numériques des écrivains dont les oeuvres publiées au vingtième siècle ne sont plus disponibles en papier, Stéphane ternoise nous livre un de ces petits trésors dont il a le secret : Vive les poules municipales... et les poulets municipaux.

Il repart des années en arrière, quand il écrivit "les poules municipales", un texte de chansons. L'idée : pour éliminer les déchets alimentaires, préférez les poules municipales aux incinérateurs. Il passe par le 10 avril 2010 où Philippe Abiteboul, sur France-Inter, lança l'information des deux poules offertes à ses administrés par la ville de Mouscron, il revient en France avec Pincé, une petite commune de la Sarthe, qui va tester le modèle en France. Vous ne connaissez pas la chanson Les poules municipales ?

Il est sûrement des rapprochements
Que les élus
Préfèrent trouver farfelus
Mais les idées originales
Ont l'avenir mondial


Ainsi d'un côté
Des tonnes de déchets
Déchets alimentaires
Dont on ne sait que faire
Qu'il faut bien détruire
On n'peut pas tout enfouir

Pendant ce temps-là
Dans nos magasins
On vend pour presque rien
Des oeufs qu'une poule fermière
N'oserait pas sortir
De son petit derrière...


Puis il expose son concept : Naturellement, la chanson relève du résumé. Pourtant, presque tout est dit... pour qui sait lire entre les notes. Des poules municipales dans chaque commissariat, où vous passez le matin, avec vos restes, et repartez parfois avec des oeufs (distribution équitable ; quant il s'agit des oeufs, la notion de distribution équitable doit pouvoir se mettre en place sans manifestations de Bastille à Nation).
Mais dans la vraie vie, d'autres emplacements pourraient accueillir des poulaillers : écoles (quel plaisir pour les enfants), collèges (le plaisir sera moindre !), offices de tourisme, mairies, conseils généraux, conseils régionaux, permanences des partis politiques, directions départementales de l’équipement (les employés rapporteront un peu de l’herbe coupée au bord des routes), casernes des pompiers, associations...

Naturellement, des oppositions jailliront, avec accusations de mauvaises odeurs et autres nuisances, genre gratter les parterres de fleurs, se sauver ou s'envoler chez les voisins, jusqu'à la crainte des épidémies. Nous ne sommes plus au dix-neuvième siècle ! Nous avons les moyens d'acheter des oeufs ! Laissons ce travail de production aux industriels habitués à respecter les normes et soucieux de notre santé avec une conscience professionnelle exemplaire ! Tout le monde a entendu parler de ces histoires de néo-ruraux allergiques aux chants des coqs au point de demander à la justice leur éradication !
Comme si les voitures ne causaient pas de plus graves nuisances ! Et les ondes des portables ou du wifi ? Des poules et des poulets municipaux car l’auteur de la campagne sait bien que la majorité des citadins manquent d’espace...

Avec de nombreuses photos des poules et coqs de l'auteur...

Où acheter ce petit bijou ? Je vous conseille la librairie immateriel fournissant en plus de l'epub pour les liseuses, l'ebook au format Kindle et PDF pour les ordinateurs.
Si vous possédez un kindle : amazon.

Si vous recherchez plus d'informations sur les formats des ebooks, consultez ebook-epub.com : site infos gratuit. - CONTACT

- ACCUEIL


Vive les poules municipales... et les poulets municipaux (Réduire le volume des déchets alimentaires et manger des oeufs de qualité) , de Stéphane ternoise

Réduire le volume des déchets alimentaires et manger des oeufs de qualité



Votre commentaire...

Manger oeufs qualité réduisant volume déchets alimentaires ?